Domaine de La Généreuse

Dans la campagne de Sherbrooke, sis sur un esker sablonneux à 20 minutes du centre-ville, se trouve la ferme La Généreuse.

Une grande maison de brique, centenaire, garde l’entrée. De sa cour arrière, au centre de la ferme, une grange de bois d’époque avec son pignon et son faîte élevé, trône comme un roi sur sa seigneurie de 192 acres. Créant un espace de vie et de présentation artistique unique en sont genre.

D’un coté, une petite écurie jointe à une bergerie, un petit lac et sa fontaine où la truite arc-en-ciel saute au couché du soleil, une framboisière et un grand champ vallonné où sont cultivés foins et céréales. Tout au fond, une forêt peuplée d’essences telles cèdre, érable, pruche, sapin, mélèze, pin et bouleau au travers de laquelle s’écoule un petit ruisseau.

De l’autre, à ses pieds, des jardins de fleurs. Un peu plus haut, une serre de légumes et de fines herbes ainsi qu’un verger de pommiers et des pâturages où broutent quelques chevaux.

À l’arrière, accessible par le petit chemin privé qui contourne la grange et longe vergers et pâturages, tout juste à l’orée de l’érablière, 7 chalets privés et deux étangs destinés au repos et à la baignade permettent aux artistes et visiteurs de faire un SÉJOUR sur le domaine.

Bienvenue à La Généreuse. Havre de paix, lieu de création, de diffusion artistique et de démonstration en agriculture biologique, un milieu de vie durable.

La Généreuse, un domaine à découvrir.

Un milieu de vie où chaque élément trouve sa place: nature, homme, animaux. Où environnement et activités humaines tirent avantages de leurs interdépendances. Bienvenue à La Généreuse.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Histoire du domaine

En 1980 Mme Francine Lemay et M. Gaëtan Choquette, alors professeurs, achètent une ferme de 192 acres en bordure de Lennoxville. Le site exceptionnel offre d’immenses possibilités : un verger, 7 chalets d’été parsemés à l’orée d’une érablière, deux étangs, une source d’eau intarissable, une maison centenaire et sa grange d’époque et une forêt de plus de 150 acres. Inexploitée depuis plusieurs années, la ferme est à l’abandon. Des petits arbres poussent dans les champs et certains chalets sont mal en point mais la nature agro-touristique de la ferme est toujours bien vivante, accueillant des vacanciers à chaque été.

Mme Lemay et M. Choquette redonnent vie à la ferme dès leur arrivée, réinvestissent dans le verger, les chalets et les champs et débutent la culture de légumes.

Dès les premières années, devant l’importance des intrants chimiques recommandés pour la production de pommes, Mme Lemay et M. Choquette recherchent rapidement des moyens de production alternatifs et plus respectueux de l’environnement. Ils deviennent, dès 1982, d’ardents promoteurs de l’agriculture biologique en participant activement à la fondation du premier regroupement en agriculture biologique au Québec (AEE) ainsi qu’au premier organisme de certification en agriculture biologique de la province (OCIA). La ferme devint l’une des premières fermes maraîchère et fruitière certifiées biologique au Québec en 1987.

En 1988, soucieux d’établir un réel lien entre la ferme et sa clientèle, les propriétaires mettent de l’avant un concept d’approvisionnement direct de leur clientèle par le biais de boîtes de légume. C’était les débuts des réseaux ASC (Agriculture Soutenue par la Communauté), concept dorénavant utilisé par plus d’un.

En 1989, soucieux d’exposer leur fille à un curriculum éducatif enrichi en arts et environnement, Mme Lemay et M. Choquette se réinvestissent en éducation et fondent, avec un groupe de parents, le jardins d’enfant « Les Enfants de la Terre ». Ce projet scolaire à vocation art et nature s’établit sur la ferme. Il y demeurera pendant plus de 10 ans et accueillera jusqu’à 80 enfants par an.

1990, M. Choquette décède et Mme Lemay poursuit avec conviction son implication sur La Généreuse.

Dès lors, en plus de la culture de fruits et légumes, la ferme se transforme en lieu de formation et de démonstration de l’agriculture biologique auprès des adultes et des enfants : accueil de stagiaires, visites de ferme, accueil de visiteurs et de vacanciers, école Les Enfants de la Terre, formation particulière et conférences sont du nombre.

Pour des raisons de croissance et du manque d’espace, en 2000 l’école Les Enfants de la Terre quitte le site de La Généreuse et poursuit ses activités dans la région de Compton. C’est à ce moment que la ferme décide de promouvoir ses activité agricole via l’hébergement touristique et devient alors une ferme agro-touristique classée trois étoiles par la CITQ .

En 2008 Mme Lemay ouvre ses portes à la relève et offre une partie de ses champs aux jardiniers passionnés en agriculture biologique, sélectionnés. La distribution de panier de légumes de la ferme en ainsi perpétuée via la ferme Mange Tout.

C’est en 2012 que la fille de Mme Lemay et M. Choquette, Amélie, évoque son désire de reprendre les activités de la ferme. Graduée de l’Université Concordia en art visuel et danse contemporaine, Amélie découvre à travers son expérience urbaine la richesse des milieux ruraux. C’est, ainsi qu’elle décide de perpétuer la mission de la ferme et de rapprocher les gens de la nature sous la tutelle des arts. Rapprocher et sensibiliser les gens aux milieux naturels et agricoles via le médium des arts est la mission d’Amélie. Pour se faire elle organise, à chaque saison, des programmes résidences  de production et de recherche intitulés Rurart art contemporain en milieu rural et ainsi invitent différents artistes d’ici et d’ailleurs à venir à la ferme pour s’inspirer, créer et présenter, au public le fruit de leurs expériences.

35 ans d’action enracinée dans le quotidien ont permis au domaine de se former et se transformer en un environnement de plus en plus harmonieux et sensé où l’homme trouve sa place dans la nature et où la nature a sa place auprès de l’homme. Un milieu de vie durable.

Pour plus de détails voir le site http://lagenereuse.com